Je voulais juste un téléphone et j'ai eu toute la musique…

Note moyenne
4
Commentaires

Par Chloé MaGeek
Le 15 septembre 2008 à 13h56

[asset|aid=361|format=inline_image|formatter=imagecache|title=nokia_come_with_music|width=155|height=180|resizable=true|align=right]C'est l'effervescence du côté des
constructeurs de téléphones portables, après l'annonce de la sortie d'une offre
« Come With Music » par Nokia, qui vous ouvre le catalogue des majors
en illimité si vous achetez un mobile de la marque finlandaise, c'est Sony
Ericsson qui voudrait bien faire de même, d'après le Financial Times.

 

Chez Nokia, seuls les catalogues de
Sony BMG (Alicia Keys, Christophe Willem, Patrick Bruel) et d'Universal (Colbie
Caillat, Vitaa, Sheryfa Luna) sont disponibles. Ainsi la course aux droits
d'exploitation de catalogues est lancée. Voilà que les constructeurs entrent en
concurrence directe avec les opérateurs. Et pour l'utilisateur? Quoi de
nouveau? Les offres ne sont pas encore tout à fait transparentes. Si cette
offre se met en place du côté de chez Sony Ericson, on sait que chez Nokia, il
faudra changer de téléphone tous les ans pour renouveler son accès au
catalogue.

 

Mais n'oublions pas Apple. En effet, la Pomme préparerait également
une offensive sur ce front. Une telle offre, venant du Gourou Steve, pourrait
s'avérer plus pertinente et complémentaire avec les toutes dernières annonces
faites notamment sur Genius, système de recommandation musicale. Un service
musical qui pourrait faire la différence. Vu la nature de ces offres, inutile
de dire que les fichiers seront certainement pourvus de DRM, ces fameux verrous
numériques qui ne vous permettront pas d'écouter la musique sur un autre
appareil que votre téléphone portable.

Bonjour Chloe. Ce n'est pas aux labels et constructeurs de trouver une offre alternative. C'est à nous que revient ce privilège. Dans mon cercle d'amis, nous échangeons nos discothèques respectives. Ainsi, sans se ruiner, il est possible de découvrir des artistes dont nous n'aurions pas eu l'idée d'acheter les disques. Cela ne ruine pas l'industrie du disque : d'un disque écouté, beaucoup d'entre nous courent en acheter un autre ! Quant à ma collection de MP3, elle est totalement sans DRM !

Tout est une question de génération. Sans être encore un trop vieux con (48 ans), je vis quasiment sans casque ou oreillettes vissés sur les oreilles. Seule exception : écouter la radio. Désolé, mais le téléchargement de MP3, très peu pour moi. Avec ou sans DRM, le MP3 c'est de la m... ! Rien ne vaut ma bonne chaîne hifi. Et lorsque je ne suis pas chez moi, je ... travaille !

Comme toujours avec Steve, Apple emportera tout sur son passage !! enfin il y a quand même quelques belles offres en attendant, heureusement !! même si les drm gâchent vraiment tout, plutôt que de lancer toujours de nouvelles offres les labels / constructeurs feraient mieux de chercher une alternative...

Bonjour Chloe. Ce n'est pas aux labels et constructeurs de trouver une offre alternative. C'est à nous que revient ce privilège. Dans mon cercle d'amis, nous échangeons nos discothèques respectives. Ainsi, sans se ruiner, il est possible de découvrir des artistes dont nous n'aurions pas eu l'idée d'acheter les disques. Cela ne ruine pas l'industrie du disque : d'un disque écouté, beaucoup d'entre nous courent en acheter un autre ! Quant à ma collection de MP3, elle est totalement sans DRM !

Comme toujours avec Steve, Apple emportera tout sur son passage !! enfin il y a quand même quelques belles offres en attendant, heureusement !! même si les drm gâchent vraiment tout, plutôt que de lancer toujours de nouvelles offres les labels / constructeurs feraient mieux de chercher une alternative...

Tout est une question de génération. Sans être encore un trop vieux con (48 ans), je vis quasiment sans casque ou oreillettes vissés sur les oreilles. Seule exception : écouter la radio. Désolé, mais le téléchargement de MP3, très peu pour moi. Avec ou sans DRM, le MP3 c'est de la m... ! Rien ne vaut ma bonne chaîne hifi. Et lorsque je ne suis pas chez moi, je ... travaille !